Les compétences essentielles d’un thérapeute

Quelle que soit la voie qu’un(e) thérapeute choisisse 👩‍💼, il/elle doit posséder des compétences fondamentales pour bien faire son métier 👌. Nous les évoquons dans cet article.

Table des matières

Psychothérapie, hypnothérapie, sophrologie… quelle que soit la voie qu’un thérapeute choisisse, il doit posséder des compétences fondamentales pour bien faire son métier. 

Vous ne savez pas encore si vous voulez devenir thérapeute, et souhaitez en savoir davantage sur les qualités que ce domaine requiert ? Cet article est fait pour vous. Nous y listons 7 caractéristiques partagées par la plupart des bons thérapeutes.

📚 Excellente lecture !


Un véritable intérêt pour l’autre

Bien que ce point ne soit pas une compétence à proprement parler, c’est une composante essentielle de la voie d’un thérapeute.

Lorsque vous vous réveillez le matin, avez-vous le dynamisme et l’énergie nécessaires pour accompagner les gens dans leurs meilleurs et leurs pires moments ? Etes-vous capable d’être pleinement présent pour écouter leurs histoires, même si elles sont difficiles ou longues ? Serez-vous encore là dans dix ans ? Serez-vous suffisamment tenace pour les accompagner dans des périodes de doute profond comme celle que nous traversons ?

Votre profession a la particularité d’être entièrement tournée vers l’autre. Si c’est effectivement aux autres que vous voulez consacrer votre vie, votre temps, votre énergie et votre intelligence, le métier de thérapeute pourrait bien être votre vocation.


Une capacité d’introspection et d’auto-analyse

Un bon thérapeute sait qu’il est aussi important de regarder en lui-même que d’observer les autres. En effet, dans les séances avec vos patients, vous serez votre propre instrument de travail. Avant de commencer à prendre en charge la santé mentale de quelqu’un d’autre, il faudra donc vous assurer que vous avez “fait le ménage” chez vous. Et plus vous aurez poussé ce travail d’introspection sur vous-même, et plus vous serez capable de comprendre et d’accompagner votre client dans son changement. 

Connais-toi toi même, et tu connaîtras le monde.

En parallèle de ce processus d’introspection, il vous faudra digérer une variété de concepts qui vous permettront d’analyser les différents cas de figure auxquels vous serez confronté. Par exemple, au terme de votre formation, vous saurez que pour un problème A, existent les solutions A1, A2, A3. Et que pour un problème B existent les solutions B1, etc…. et ainsi de suite. Au fur et à mesure des séances, ce travail d’analyse, d’interprétation et de communication en temps réel deviendra comme une seconde nature. A long-terme, vous pourrez même construire et utiliser vos propres outils. Mais pour acquérir cette aisance, il vous faudra beaucoup de travail sur vous-même, et ce de façon continue.


Une capacité d’écoute à plusieurs niveaux

Cette compétence peut sembler être une évidence, mais on parle d’une écoute plus profonde que celle à laquelle vous pouvez penser. Un thérapeute doit non seulement écouter ce que lui dit son patient, mais aussi la manière dont il le dit, la raison pour laquelle il le dit et ce que cela signifie dans le contexte de ce client particulier. C’est à dire, analyser le contenu, le contenant et le contexte.

Comprendre le contenu, le contenant et le contexte

Un thérapeute doit également être capable de lire entre les lignes, et d’identifier les non-dits. Ce qu’un client ne dit pas au cours d’une séance peut dire autant – voire plus – que ce qu’il dit à voix haute. Plus important encore, un thérapeute doit savoir écouter sans jugement ni évaluation. Les clients vont venir vous voir avec des questions difficiles et compliquées, et ils auront besoin de sentir qu’ils ont la possibilité de dire tout ce qu’ils estiment devoir dire, sans craindre d’en ressentir de la honte ou d’avoir l’impression que leur conseiller a tiré des conclusions.

Vous devrez savoir faire la différence entre une observation et une évaluation. Si vous réussissez, votre client vous fera confiance, et vous pourrez d’autant mieux l’aider.


De l’authenticité

Pour gagner la confiance de votre patient, il faudra vous rendre accessible. Qui plus est, vous devrez être quelqu’un d’authentique et d’empathique, et ce à la fois dans votre communication, votre écoute et votre personnalité. Il est difficile de développer une empathie avec un patient sans authenticité. A bien des égards, cette authenticité sera l’une des bases de votre relation.


Une souplesse idéologique et conceptuelle

Un bon thérapeute doit faire preuve de souplesse dans sa représentation mentale du monde. Chaque client sera différent de par son parcours, son expérience et son engagement dans sa relation avec vous. Pouvoir passer d’un point de vue à un autre en fonction de chaque client sera donc une compétence nécessaire si vous voulez pouvoir comprendre les motifs et les rêves de la personne que vous avez en face de vous.

Pour un marteau, tout est un clou.

Cette souplesse doit également être conceptuelle, car bien souvent, les concepts que vous apprenez en école doivent être adaptés à une situation bien particulière. On dit souvent que pour un marteau, tout est un clou. Il faudra donc veiller à ne pas devenir un marteau !  Enfin, il faudra être capable de reconnaître le(s) client(s) avec lesquels vous ne parviendrez pas à vous entendre – et donc à travailler. Si les séances ne se déroulent pas bien, il faudra pouvoir proposer d’orienter le client vers un autre professionnel susceptible de mieux l’aider.

Un bon conseiller ne peut pas – et ne doit pas – être tout pour tous ses clients.


Le sens de l’humour

Les thérapeutes sont confrontés à des histoires inconfortables, difficiles et souvent traumatisantes. Cela dit, il n’y a pas de mal à ce qu’ils en rient avec leurs clients. Cela peut même présenter un aspect thérapeutique. Toute la difficulté de cet aspect sera de savoir reconnaître les moments où il se présente. Si vous parvenez à saisir ces occasions, vous développerez une relation d’autant plus authentique avec votre patient.


Le sens du management

Si vous voulez devenir thérapeute, toutes ces histoires d’argent, de communication et d’impôts peut vous sembler sans importance. Cependant, si vous envisagez de devenir thérapeute dans un cabinet privé, vous allez devoir apprendre à gérer une entreprise : la vôtre. Il vous faudra notamment :

  • créer le statut de votre entreprise
  • surveiller vos finances
  • faire votre comptabilité
  • suivre les dossiers de vos patients actuels
  • trouver de nouveaux patients
  • promouvoir votre pratique

Vous devrez peut-être aussi vous mettre à écrire un blog, vous créer un profil en ligne sur des annuaires, ou encore développer votre stratégie de bouche-à-oreille.

Si vous ne possédez pas les compétences commerciales nécessaires pour gérer et promouvoir votre cabinet, vous devrez peut-être engager de l’aide. Il existe de nombreuses possibilités de formation pour les thérapeutes qui souhaitent en apprendre davantage sur la gestion d’une entreprise.

Chez Namasthéra, nous proposons aux thérapeutes qui veulent démarrer leur activité – ou la relancer – de rencontrer des praticiens de leur région pour échanger. Durant ces rencontres, nos coachs vous accompagnent pour le choix du statut de votre activité, votre stratégie sur les réseaux sociaux ou vos outils de communication.

Partager cet article
Ces articles pourraient vous intéresser
Ecrire-sur-Linkedin-quand-on-est-thérapeute
Cinq beaux sites web de thérapeute
Vous souhaitez développer votre clientèle ?

Nous proposons des formations collectives et remboursables dédiées aux thérapeutes.
small_c_popup.png

C'est le début d'une belle aventure...